mercredi 14 février 2018

Ni Una Menos

click for enlarge
Ni Una Menos est tiré d'un poéme de Susana Chavez poétesse Mexicaine sur les violences faites aux femmes et les féminicides à Ciudad Juarez. Elle même a été assassinée en raison de son combat. On considére que 90 à 95% des meurtres et de violences faites aux femmes au Mexique ne trouvent jamais d'issus judiciaire. Ciudad Juarez est une des villes les plus touchée mais cette violence touche tout le pays.
Le mouvement Ni Una Menos ( Pas une de moins ) s'est étendu à d'autres pays d'Amerique  Latine.

Ni Una Menos is after a poetry of the mexican poet Susana Chavez about violence against women and feminicides in Ciudad Juarez. Herself was killed for her fight for women rights. There are 90/95% of violence against women which never find a justice end. Ciudad Juarez is the most known city when we talk about women mass murders but this violence is present in all the country. 
The movement Ni Una Menos ( not on less) has expanded in several other south America countries. 

NI UNA MENOS
tempera à l'oeuf, feuille d'or sur toile / Egg tempera and gold leaf on canvas
100x200cm
2018

La premiére figure est la Vierge de Guadalupe, la vierge du Mexique qui pleure les femmes partis dans la violence et l'oubli. Derriére elle un diable pése les âmes perdues.

The first character is the Virgen Guadalupe, the St of Mexico who is weeping after those who were gone in violence and forgetfullness. Behind her a devil weighs lost souls.

La figure du milieu est Santa Muerte, mix entre le christianisme et les religions païennes mexicaines. Elles est en partie aimée des gangs et des cartels mais aussi beaucoup par les gens en général. Elle crache la violence par ses entrailles mais en même temps elle protége.

The middle character is Santa Muerte, mix between christians beliefs and pagan ones. She is partly worshiped by gangs and cartels but also by many people. She's spitting violence through her belly while she also protects. 

Le dernier personnage est la femme baillonée en costume traditionel. Derriére elle une combattante sur Quetzacoatl. Les croix dans l'herbe représente les femmes tuées. Elles sont installées lors de manifestations contre les violences et peintes en rose.

The last character is the gagged woman in folk costume. Behind her a woman warrior on Quetzacoatl. Crosses on the ground symbolize dead women. They are used during manifestations against violences and painted in pink. 

Comme la plupart des peintures présentée lors de mon expo solo à Evreux elle est mise ne relation avec une chanson

Like most of my paintings for my solo show in summer in Evreux, the song is related to a song
Chocolate Remix, Ni Una Menos



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire